Au Tchad, les violences basées sur le genre (VBG) concernent la majorité des femmes et des filles, 70% des tchadiennes disent avoir subi au moins une fois dans leur vie des violences. Les abus sexuels et les viols sont des faits graves et impactent l’ensemble du parcours de vie : ils englobent les souffrances physiques et mentales.
La Constitution tchadienne protège les femmes et les jeunes filles contre toute forme de discrimination. Le Code pénal tchadien interdit le viol et les autres formes de violence à l’encontre des femmes et des filles. Mais il n’y a pas une loi spécifique portant sur la prévention et la répression des violences faites aux femmes pour l’élaboration d’un plan d’action pour la lutte contre les violences à l’égard des femmes. Les juristes essaient alors d’utiliser les textes du Code pénal déjà existants, comme celui relatif aux ‘coups et blessures’ » pour réprimer les auteurs des violences.
Toutefois, les textes de loi restent peu appliqués et le nombre de cas déférés à la justice reste faible. Ce vide juridique et le climat d’impunité qui prévaut font que les auteurs de violences ne sont presque jamais poursuivis ce qui encourage la perpétuation de ces actes.

Domaines d’intervation

1.Promotion des droits des femmes et des filles : Défendre et garantir les droits fondamentaux des femmes et des filles, en œuvrant pour l’égalité des sexes et l’autonomisation à tous les niveaux de la société.

2.Protection contre les violences basées sur le genre (VBG) : Mettre en place des mécanismes robustes de prévention, de protection et de soutien pour les victimes de VBG, tout en travaillant à éliminer les causes profondes de ces violences.

3.Santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles : Assurer un accès équitable à des services de santé sexuelle et reproductive de qualité, en éduquant et en sensibilisant les communautés sur l’importance de la planification familiale et de la santé reproductive.

.Leadership, paix et sécurité : Promouvoir et renforcer le leadership des femmes dans les processus de paix et de sécurité, en intégrant une perspective de genre dans les politiques et les initiatives de développement communautaire.
5.Résilience face au changement climatique : Renforcer la capacité des femmes à s’adapter et à résister aux impacts du changement climatique, en promouvant des pratiques durables et en soutenant des initiatives écologiques dirigées par des femmes.
Ces domaines d’intervention visent à créer un environnement où les femmes et les filles peuvent s’épanouir pleinement, en toute sécurité et avec dignité.

Numéro vert

Vous êtes victime des VBGs, contactez au 40 40 40 40

Translate »