Le MIDH a plaidé pour la sanction des auteurs et l’indemnisation des victimes de VBG le vendredi 22 novembre 2019 à Abidjan.

Des responsables d’associations de victimes, d’associations féminines, des leaders religieux, des travailleurs sociaux et des chefs traditionnels venus d’Abidjan Ouest, de Dabou et Grand Lahou sont réunis de vendredi à dimanche à Dabou, dans le cadre d’un “Atelier de renforcement des capacités sur les violences sexuelles et les violences basées sur genre”.

Organisé au complexe hôtelier Akparo, l’ atelier est financé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et est exécuté par le Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH), avec l’appui technique de l’Association des femmes juristes de Côte d’Ivoire et la Confédération des victimes de guerres de Côte d’Ivoire.

Source : www.yeclo.com

jdws

Translate »